space

Les Petits Papiers d'Alake

Bienvenue dans mon bric-à-brac !

Previous Entry Share Next Entry
Arbre à drabbles de juillet !
ecriture
alakenos
Le Camp de juillet vient de commencer, c'est l'heure de planter un nouvel arbre !

Comme d'hab, petit rappel des règles :

* un drabble est une courte ficlet de 100 mots (± 15, on va dire)
* pour ajouter un drabble, il suffit de répondre au commentaire en reprenant la dernière phrase, le(s) dernier(s) mot(s), voire même les dernières sonorités (si vous êtes joueur). Il est possible de changer le temps/le sujet/le fandom/le sens/un peu tout en fait.
Exemples : "C’était sa nature." -> "Naturellement..." ou "Sa nature d'homoncule..." ou encore "N’as-tu recommencé..." ; "Nous saurons bientôt s’il est digne." -> "Tu es digne de ta réputation, Chevalier."
* pour que tout le monde s'y retrouve, l'idéal est de donner un titre au commentaire sous la forme "Fandom - Personnage(s) - Rating - SPOILERS (si besoin)"


Le drabble racine :

Écailles de dragon (original) — G

A l’origine était le Néant. Blanc, immaculé, infini.

Puis apparut le Grand Serpent Céleste. Pendant un temps indéfini, le Grand Serpent Céleste se contenta d’exister, seul au milieu de rien. D’un noir sans défaut, il représentait la Vie, indomptable, pure et concentrée dans un seul être. L’énergie incarnée, le contraire absolu du Néant. Le Grand Serpent Céleste était immortel et immuable, tout en changeant constamment. Toujours en mouvement, il se pliait et se dépliait, enroulait ses anneaux et les déroulait, fasciné par sa propre capacité à se mouvoir dans ce grand vide blanc qu’était le Néant.

L'arbre est ouvert jusqu'au 31 juillet inclus, alors faites pousser !

  • 1

Terre de Héros - Ringil - PG (spoil T3)

Le néant n'était pas censé ressembler à ça.

Ah ouais ? Parce que ton néant à toi, tu pensais que ce serait quoi ?


Pas faux. Raffermissant sa position, Ringil abaissa la lame de l'Amie des Corbeaux devant lui, la poignée familière de l'épée logée au creux de ses paumes. Aux alentours la noirceur s'étalait comme s'agglutinaient des milliers de dwendas, sanglés dans leurs armures sombres. Déjà, ils avaient commencé à marcher dans sa direction, et déjà aussi, le feu bleu crépitait dans cet intervalle de Rien où il venait de les emprisonner.

Ouais, son néant à lui.

Il sourit.

Écailles de dragon (original) — Beth — PG-15

Elle sourit. Même quand son cœur se déchire, même quand la distance qui la sépare de son avishai lui coupe le souffle et lui tord les entrailles, même quand la souffrance est tellement grande que rien d’autre ne semble pouvoir l’atteindre. Elle sourit et refuse d'y penser car elle sait que, si elle cesse de lutter, elle va se rouler en boule et ne plus bouger jusqu’à ce que son dragon, épuisé de la maintenir en vie, se consume en une apothéose mortelle.

Ou, pire encore, elle va laisser libre cours à ses instincts. Traquer son avishai sans répit, sans pitié. Le retrouver.

Et le dévorer.

[1/2] - Saint Seiya - Milo, Camus - PG

Dévorer son déjeuner demandait de la concentration et Milo ne remarqua qu’au milieu de son assiette que Camus n’avait pas lâché un mot depuis le début du repas. Le Verseau n’était pas bavard —sauf quand il était lancé dans l’explication d’un sujet scientifique quelconque, auquel cas rien n’endiguait son débit de paroles. Personnellement, Milo adorait le voir aussi passionné : si Camus n’avait pas été son meilleur ami, son presque frère, cela aurait suffi pour essayer de le mettre dans son lit— mais ce silence prolongé l’inquiéta.
« Hé », fit le Scorpion en lui piquant l’avant-bras du bout de la fourchette, « ça ne va pas ? »

Psycho Pass (S1) - Ginoza (Kogami) - PG (préquelle)

Dévoré par la jalousie, Ginoza évitait dorénavant le mess afin de préserver la clarté de sa teinte. Ou du moins, de ce qui en restait s'il en croyait la moue dubitative de son psychiatre. L'idée d'être catalogué en tant que criminel latent, comme son père, surpassait son insupportable envie de savoir. Savoir si Kogami avait passé sa soirée là-bas. S'il avait parlé à Sassayama. S'il l'avait touché. Est-ce qu'ils avaient partagé un verre ? Ri ensemble ? Baisé ?

Non, il ne fallait pas. Il ne devait pas. Sinon, tout le monde saurait et sa honte achèverait d'assombrir son âme.

Original – Jason, Straemor – PG

Il sourit.

Enfin, le siège était terminé. Enfin, les hordes Salmènes avaient été mises en déroute après la charge des armées d’Hégémonie, conduites par Albéor Valadorale.

Ce même Albéor qui, à présent, se pavanait au milieu du campement où ses aides avaient pris le temps de lui dresser une luxueuse tente de campagne.

« C’est injuste. » Siffla Straemor

A ses côtés, les autres capitaines approuvaient.

« Pourquoi cela ? s’étonna Jason. La guerre est terminée.
— Nous avons fait le plus dur en les retardant et c’est lui qui en prend le mérite.
— Non, rétorqua le duc en embrassant le champ de bataille, le plus dur commence dès à présent. »

Saint Seiya [UDC!verse] - Kireth, Saga - G (séquelle)

« A présent que tu nous as rejoints...
— Rejoints ? Vous m'avez fait amener ici de force! Protesta Kireth sous le regard désolé de Mü.
— ... sache qu'il y a des règles auxquelles tu devras te plier. »

Saga avait continué, imperturbable, sans quitter l'adolescent des yeux :

« Et la première d'entre elles, est que tu n'as pas le droit d'utiliser ton cosmos à des fins personnelles. »

Kireth ouvrit de grands yeux :

« C'est une blague ? » Et devant les dénégations du Pope, d'éclater de rire :

« Dans ce cas, comment faites-vous pour vivre, tous, si vous n'avez même pas le droit de respirer ? »

Écailles de dragon (original) — Fearn, Beth — G

— A présent, à toi.

Éberlué, Fearn fixa de ses yeux écarquillés son mentor qui s’était immobilisée après avoir terminé... ce qui ressemblait plus à une danse qu’à un entraînement.

— Mais je...

— Pas de “mais”, décréta Beth d’un ton péremptoire. Essaie. Je te corrigerai.

— Je vais me rompre le cou, marmonna le jeune demi en s’efforçant toutefois d’adopter une posture identique à celle de la Lepidos.

Au bout d’un long moment rythmé de grognements et de grimaces d’inconfort, Beth reprit une position neutre et soupira :

— Laisse tomber. Avant toute chose, il va falloir travailler ta souplesse...

Doctor Who : SPOIL S12 FINALE - Le Docteur, Le Maître, Missy

Il sourit, ce sourire vicieux, si joyeusement cruel, dont le Docteur se souvient encore comme s'il l'avait contemplé la veille, malgré les deux régénérations, les centaines d'années écoulées depuis qu'ils se sont trouvés face à face. C'est en le voyant qu'il réalise à quel point Missy a changé, à quel point les angles acérés de son sadisme se sont adoucis, malgré tous les efforts qu'elle fait pour le dissimuler.
Le Maître parade et se vante, fouialle avec jubilation la plaie vive qu'est l'état de Bill, utilise théâtralement la présence d'une autre version de lui-même pour mettre un peu plus en scène sa victoire... Et même à présent que l'esprit du Docteur tourne à mille à l'heure, identifie ses options, prépare des issues, la part de lui qu'il a depuis bien longtemps apris à faire taire frémit, et désire encore.

Original – Jason, Amélia (Salomé) – PG13

Désirer encore l’image, le souvenir de la femme qu’il y a quelques années encore embrasaient ses nuits. Amélia Baralon avait beau être son épouse et se tenir à côté de lui nue et offerte, c’était le reflet d’une autre qui venait masquer son visage, avant de se briser à chaque fois que Jason reprenait pied dans la réalité.

Amélia tourna la tête vers lui, imperceptiblement. Jason fit mine de ne rien voir.
« Je suis navré. » Voulut murmurer le jeune homme au comble du supplice. Mais il ne put que fermer les yeux et espérer que vienne le sommeil.

Saint Seiya [UDC!verse] - Guilty, Aioros - PG (séquelle)

« Encore toi ? Tu n'abandonnes donc jamais ? »

Guilty avait l'air sincèrement étonné mais Aioros ne se départit pas de son air sombre :

« La dernière fois, quelqu'un est mort, répliqua-t-il, que je n'aurais pas dû avoir à tuer.
— Ce fut pourtant un beau combat. »

Le Sagittaire serra le poing : bien sûr Guilty avait tout vu et lui, rien. A se demander si cette fois encore, il ne le retrouvait pas que par la grâce du hasard. Aujourd'hui toutefois, il ne le laisserait pas se dérober :

« Il faut en finir.
— Je suis d'accord. Toute la question est de savoir quoi. »


Edited at 2017-07-08 03:26 pm (UTC)

Écailles de dragon (original) — Hjalmar (-> Bram, Thendrini) — PG

Désirer encore son Roi, alors même que Thendrini est revenue, ne faisait pas partie des plans de Hjalmar. Il avait prévu de s’effacer, sans vagues, de bonne grâce. Mais son amie n’est pas dupe : elle voit chacun de ses regards tourmentés, semble ressentir chaque vague de son besoin insatiable. Et si elle n’a pas encore revendiqué la place qui lui revient de droit dans la vie de Bram, c’est à cause de lui. Il a beau l’encourager, savoir que tout comme lui elle en crève d’envie, elle refuse.

Doucement, leur souverain dépérit. Il a besoin de l’un d’entre eux. Et Hjalmar est convaincu que ce n’est pas lui.

[2/2] - Saint Seiya - Milo, Camus - PG

Le sourire que Camus lui rendit exprimait tout le sarcasme du monde, un « à ton avis, crétin ? » contenu dans une expression sans joie. Pour le principe, le Scorpion le piqua à nouveau avec sa fourchette.
Cette réaction éveilla sa curiosité mais, avant qu’il ne le presse de questions indiscrètes, le Français lui vola la priorité : « Milo, commença Camus d’une voix morne, je suis dans la merde.
—A ce point ? Tu as découvert un nouveau complot ? Tu as fait une connerie et quelqu’un te fait chanter ? Shion t’a interdit ton petit trafic de vodka ?
—Pire : je vais être papa. »

Saint Seiya [UDC!verse][next-gen] - Andreas Jr, Sybil, Andreas Sr, Kanon - G

« Papa ?... »

Sur la cheminée, une statuette en jade frémit.

« … Est-ce que je peux aller à Rodorio avec Théo ? »

Sybil n'entendit pas la réponse de Kanon comme la petite sculpture vacillait dangereusement, sans toutefois chuter. Se détournant de la vieille chaîne hi-fi qu'elle essayait de réparer, elle avisa la moue réprobatrice de feu Andreas senior, installé dans son fauteuil favori à un pas de son petit-fils. Et le vit lever les yeux au ciel lorsque Kanon donna un baiser à son fils en même temps que sa bénédiction.

« Quelle mièvrerie ! fut-elle la seule à entendre. Ce n'est pas comme ça qu'on élève un futur chevalier ! »

Edited at 2017-07-08 03:23 pm (UTC)

[3/?] - Saint Seiya - Milo, Camus - PG-13

« Papa ? Comment c’est possible ?
—Tu as besoin que je te fasse un dessin ? A toi, la plus grande catin de l’île ?
—Gabriel, tu perds ton sang-froid. »
Le Verseau le fusilla des yeux. Habitué, le Scorpion continua : « C’est surprenant, voilà tout. Tu parles seulement de tes élèves ou de tes bouquins alors forcément, je me demande si tu t’envoies en l’air de temps à autre. Si Eleni n’avait pas vendu la mèche, j’aurais fini par penser que tu préférais les hommes mais que tu n’osais pas me le dire. Ce qui aurait été complètement con, vu que…
—Comment ça, Eleni a vendu la mèche ?! »

Saint Seiya [UDC !verse][next-gen] – Angelo, Sybil - G

Pas à pas, elle vient au monde. C’est en tout cas la traduction par Angelo de ses efforts pour se dépouiller des multiples couches de silence qui lui servent de refuge. En regardant Sybil, c’est lui-même qu’il voit, sauf qu’elle, a la chance de n’être encore qu’une gamine. A lui, il lui aura fallu plus de trente ans.

Il ne la touche pas, à peine s’il lui sourit. Il a compris qu’un geste, un mot, parfois la repoussent dans son obscurité à la fois terrifiante et protectrice dont elle seule peut s’extirper.

Mais il y a ces petits bouts de quelque chose qu’elle lui consent chaque jour. Ils le savent, tous les deux. Et ça suffit.

Gotham - Oswald(->Ed) - PG (spoil final S3)

Il sourit en se souvenant du serrement dans sa poitrine, des papillons dans son ventre, du rouge montant à ses joues quand il se tenait face à Ed.
Il était nostalgique aujourd'hui. Il pouvait se le permettre.
Il n'y avait eu personne après Ed et il n'y aurait personne. C'était une règle à laquelle il ne dérogeait pas.
Son amour pour Ed était toujours vivace ; il était sans espoir, mais bel et bien présent, dans le secret de son cœur, et c'était la raison pour laquelle il gardait le Riddler prisonnier des glaces.
Le conserver ainsi l'empêchait de tisser de nouveaux liens. Ed était le seul et unique pour lui.
Et il le resterait.

Saint Seiya [UDC!verse] - Shura/Angelo - PG (séquelle)

Rester et mourir. Partir... et mourir aussi mais pas sûr. Ce seul – et minuscule – et pathétique – argument suffisait à faire pencher une balance par ailleurs impeccablement équilibrée. S'il subsistait une chance de survivre, alors il n'avait pas le choix : il devait la saisir, quels que fussent les risques encourus.

Angelo releva les yeux vers Shura qui attendait sa réponse, les bras croisés, debout et engoncé dans une rigidité qui ne lui seyait plus depuis des années.

« D'accord. » Ce mot-là, il l'avait déjà prononcé, quelques mois plus tôt. Et déjà pour Shura. « On rentre. »

X/1999 - Fuma, Kamui - PG-13

Le chef des dragons de la terre sourit. Un sourire de printemps, nostalgique et innocent.
« Pourquoi pleures-tu, mon doux Kamui ? »
Rompant avec la brutalité de ses dernières attaques, il prend son menton entre ses doigts. Les larmes roulent le long des joues pâles, jusqu'à sa main.
« Pourtant, voir son souhait se réaliser, n'est-ce pas la définition du bonheur ? Alors tu devrais être parfaitement heureux… Tu es parfaitement heureux. »
« Fuma », murmure difficilement l'adolescent, déjà gravement blessé.
« Kamui... » corrige l'autre. « Tu voudrais être insensible et froid, cruel. Détaché de tous ceux que tu aimes. Si tu ne peux pas l'être, alors je le serai pour toi ! »
Il élève son épée.

[12/?] - Saint Seiya - Milo, Camus (Albérich) - PG

L’épée de Damoclès suspendue au-dessus du Verseau semblait momentanément oubliée alors qu’il continuait à exposer la logique du nobliau : « Tu imagines ? Deux anciens fêlés partis à la conquête du monde qui produisent un rejeton ? L’information valait son poids en or ! Avec ça, Hilda était déposée, le Sanctuaire n’avait plus aucun moyen de pression pour la Bibliothèque et Blue Graad n’avait plus de comptes à rendre à qui que ce soit. Pas de chance, ce n’était que moi.
—Pas de chance ?
—Oui, bon. Ça a suffit pour accuser le Sanctuaire d’ingérence dans les affaires d’Asgard. Moins juteux mais tout aussi efficace. Surtout lâché l’air de rien, en plein débat sur l’exploitation des mines d’orichalque. »

Terre de Héros - Ringil - PG16 (préquelle)

Son épée transperça la cuirasse du lézard avec une facilité déconcertante avant de ressortir dans son dos, sous son œil comme étonné. Ringil ne put s'empêcher d'y répondre avec un sourire, qui se figea soudain. Merde, coincée !

D'une torsion du poignet, il fit tourner la lame, élargissant la plaie avec dans les oreilles le rugissement de douleur de sa victime, avant d'obliger l'arme à filer à l'horizontale pour ressortir net sur le flanc, emmenant tripes et boyaux avec elle.

« Hey, Flar', j'adore cette épée ! Gueula-t-il par dessus le champ de bataille. Merci pour le cadeau ! »

Edited at 2017-07-16 02:56 pm (UTC)

Tokyo Babylon – Seishirô Sakurazuka – PG

Seishirô sourit.
Il lui semble qu'il n'y a rien de plus aisé que de sourire. Pourtant les gens – les autres – y accordent tant d'importance et de prix ! Dans la tradition de politesse japonaise, ce gage de conformisme devient vite garantie de respect, puis de bienveillance... Un passe-droit, si bon marché. C'est pour cela que Seishirô sourit tout le temps... Il a compris très jeune qu'un simple pli de ses lèvres lui permettrait de faire illusion en toute circonstance.
En réalité, les hommes feraient mieux d'accorder leur confiance à ceux qui ne sourient pas, ou qui n'arrivent pas à sourire.
Lui souriait toujours, et sans aucune difficulté. Car il est si facile de sourire quand on ne ressent rien.

Original – Jason – PG13

Le néant menaçait. Non pas tout son monde, car il demeurerait toujours des hommes en Elyseum pour se battre et mourir, mais il le menaçait lui, personnellement, insidieusement. Si la lame de ce barbare progressait encore de quelques pouces, c’en était fini de lui et des aspirations qu’il portait en lui sans s’en être jamais ouvert auprès de quiconque, quitte à passer pour un désinvolte.

Son fer tournoya, effectua une torsion qui détourna de son œil la pointe qui voulait boire sa vie avec tant d’avidité, vit, avec colère, qu’elle était déjà gorgée d’un sang qui n’était pas le sien. Le sang d’un de ses hommes, qu’il n’avait pas su protéger.

Saint Seiya [UDC!verse] - Mü (Kireth) - G (séquelle)

« Protège-le. Contre lui-même. »

La recommandation de Saga résonnait dans ses pensées, inutile : n'avait-elle pas été évidente dès l'instant où il avait croisé le regard de Kireth ? Pour l'heure, l'adolescent boudait dans la chambre qu'il lui avait assignée. Celle qu'il avait lui-même occupée au même âge lorsqu'il était encore en apprentissage auprès de Shion.

La similarité des deux situations lui agrippa le cœur, dont il ne savait s'il devait se serrer d'angoisse ou au contraire se gonfler de bonheur. Un peu des deux, sans doute.

Saurait-il s'y prendre ? La garçon accepterait-il, seulement ? Ils n'en avaient pas encore parlé. Une chose était sûre en tout cas : dorénavant, ils étaient deux à être seuls.

Edited at 2017-07-08 03:22 pm (UTC)

Gotham - Ed(/Oswald) - PG (spoil saison 3)

Protéger le Pingouin n'avait jamais été explicitement une mission qu'il s'était octroyé, mais lorsque Butch avait avancé vers eux, avec l'intention claire d'attaquer Edward – il s'en rendait compte à présent, mais pas sur le moment – il avait voulu se mettre en travers de son chemin, il n'avait pas cherché à fuir. Il avait cru que Butch en voulait au Pingouin et il ne lui était même pas venu à l'esprit qu'il devrait s'écarter, lui qui par ailleurs pouvait se montrer si brillant.
Son instinct de conservation ne fonctionnait pas quand la vie d'Oswald avait été en jeu. C'était une constatation pour le moins désarçonnante. Qui l'effrayait.

Écailles de dragon (original) — Derwenn (Hedera) — PG

Protéger les Chéloniens était la raison d’être d’un Lepidos. C’était ce que Rawnimoon lui avait inculqué, ce que la plupart des gens considéraient comme une vérité absolue, ce que son propre instinct lui ordonnait.

Ce qu’il voulait faire, depuis le moment où il avait pris conscience de sa nature de Lepidos et des responsabilités qui allaient avec.

Pourtant. Il avait eu beau le savoir, rien n’aurait pu le préparer au conflit interne qui s’emparait de lui en présence d’Hedera. Son instinct le poussait à la protéger au péril de sa vie... tout en lui chuchotant qu’un jour viendrait où il devrait la tuer.

  • 1
?

Log in